• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Catégories

  • Méta

  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

    • Album : grenoble
      <b>p1000722.jpg</b> <br />

Appel à la journée forêt libre du 6 juin, au bois des Avenières à Roybon

Posté par admin le 22 mai 2010

Journée forêt libre .

le 6 juin,
lendemain de la journée mondiale de l’environnement,
nous vous invitons à venir marcher, cueillir les derniers muguets, repérer les coins à champignons ou châtaignes, casse-croûter, faire ou écouter de la musique,
discuter et échanger…
lors d’une journée forêt libre dans le bois des Avenières à Roybon. Nous nous réunirons sur ce site, pendant qu’il est encore accessible à tous avant sa transformation en Center Parcs, Tahiti de pacotille pour tourisme de masse. Nous refusons que “ Pierre et Vacances “ mette la nature au service de la spéculation immobilière . Rendez vous le 6 juin à partir de 10 h 30 devant l’office du tourisme de Roybon, ou, pour ceux qui connaissent, directement au bois, au milieu du chemin forestier, au niveau du mirador.

Signataires :

Association Pour les Chambaran sans Center Parcs.

Association « Cheval Autrement.

Les Verts de Beaurepaire.

L’association pour la protection des animaux sauvages.

Le blog  http://chambarans.unblog.fr/

Publié dans actus, grenoble | Pas de Commentaire »

Eteindre sa lumière ou ouvrir sa gueule .

Posté par admin le 28 mars 2009

Le 28 mars le WWF et les artistes et politiques habitués des shows humanitaros-sociaux devenus si à la mode nous demandent d’éteindre nos lumières un heure de 20 h 30 à 21 h 30 en signe de prise de conscience personnelle et de militantisme écologiste poli et responsable à l’adresse des tenants du monde.

Sinistre farce et association et culpabilisation du citoyen lambda placé au même niveau de responsabilité que les gestionnaires de la société de consommation qui sont les vrais destructeurs de la planète et n’ont, au mieux aucune conscience de la responsabilité de leur système et des ses conséquences sur notre terre nourricière, au pire se contrefoutent des conséquences de leurs actes.
Course effrénée au profit= course effrénée à la consommation= destruction accélérée de la planète.
Que chacun de nous, « crétin utile du capitalisme », ait une part de responsabilité, je le reconnais, mais ce n’est pas en éteignant une heure, une fois par an, sa loupiote que l’on arrêtera cette logique mais en revoyant radicalement notre rapport à la vie et à nos besoins premiers, notamment en ayant le courage d’arrêter de consommer débilement sur ordre des publicitaires et d’accepter d’en assumer les conséquences (réorganisation fondamentale de la société)
D’autre part, la multinationale WWF (créée par un ancien SS pur et dur et dirigé aujourd’hui par des dignes représentants de la très haute bourgeoisie), est un grand spécialiste de la cogestion active des nuisances et se vend comme « caution écologique  » aux pires multinationales, celles qui sont à la pointe pour  la recherche de débouchés rentables au capitalisme vert naissant, potentiellement juteux et prochain sauveur du libéralisme agonisant .
Je n’ai quant à moi rien à faire avec ces gens là, qui ne remettent rien de fondamental en cause et sont les futurs piliers de la prochaine version du capitalisme destructeur.

Comme à son époque le « sac de riz citoyen de Kouchner, comme les grands cirques humanitaires médiatiques récurrents cet acte faussement citoyen (ou en tout cas dans une très mauvaise acceptation du terme) n’est qu’un pansement sur une béquille , une « bonne conscience puante et une illusion donnée au citoyen de son poids sur des décisions qui lui échapperont toujours tant qu’il ne mettra pas dehors ceux qui les prennent à sa place et en son nom.

Cette  farce ultraméditiasée est parrainée par Maud Fontenoy, amie de sarkozy, qui lui a filé la légion d’honneur, et militante ump à la recherche d’un mandat électoral.

Maud Fontenoy, c’est bien celle qui a fait Déplacer pendant des semaines les hélicoptères de la télé pour suivre ses prouesses sportives passionnantes (mais aux records contestés par les autorités sportives). C’était des hélicoptères écolos?
C’est bien celle dont les courses autour du monde sont sponsorisées par l’oréal, entreprise réputée pour son amour des bêtes qu’ elle fait massacrer quotidiennement dans ses laboratoires pour tester des crèmes et produits de beauté pour débiles sophistiquées et éternellement jeunes « qui le valent bien ».
C’est bien une copine du collabo opportuniste richissime Nicolas Hulot, avec qui lui a préfacé un livre essentiel sur…elle même,  premier à avoir compris et avec quel brio le fric qu’on pouvait se faire avec l’écologie (ou ses ersatz puants ), tout en jouant les révoltés dans des numéros bien huilés. Celui qui déclare :
« « L’écologie est entrée dans l’âge de raison. Désormais, il y aura un avant-Grenelle et un après-Grenelle. »

L’écologie enfin débarrassée des écolos radicaux, remplacés par des financiers et gestionnaires? et la création du label Hulot à très haute rentabilité?

Et c’est elle qui vient nous donner des leçons de civisme écologique et nous demander d’agir pour la planète ??
Retourne te promener sur ton voilier loin de nous,  sombre et nulle opportuniste (et future ministre ?????) et reste dans le monde qui est le tien celui de tes sponsors de l’oréal et de tf1, et laisse nous prendre en main plus énergiquement et plus proprement les revendications vitales que nous portons dans l’intérêt commun et non par souci mercantile personnel.

(j’ai déjà trouvé quelques renseignements sur le WWF, mais c’est assez difficile, je suis très intéressé par toute info sur eux).

Sabazios.

Publié dans actus, luttes | Pas de Commentaire »

Caterpillar. Travailler plus, consommer plus, détruire plus, tuer plus ou tout arrêter?

Posté par admin le 21 mars 2009

Les travailleurs de caterpilar sont en lutte contre le chômage technique qui les touche depuis l’année dernière et contre les licenciements  » boursiers « prévus cette année.
Dans l’atmosphère de crise, désindustrialisation , délocalisations, chômage, la tentation est grande de se mobiliser contre ces licenciements et de se solidariser avec les cater.
Mais à y regarder de plus près, qui et quoi soutient on réellement .

Posons nous un instant et réfléchissons dans l’absolu.

Qu’est caterpillar?

Une énorme entreprise marchande, référence mondiale dans son domaine avec à son catalogue environ 300 types de machines de travaux publics (pelleteuses, chargeurs, poseurs de canalisation, pelles, tracteurs etc.)
Leader aussi dans la fabrication de moteurs particulièrement performants utiles notamment dans les mines les plates-formes pétrolières et tous les endroits difficiles d’accès  de la planète (montagnes,déserts) dixit leurs pubs.
« La culture Caterpillar s’articule autour des concepts de croissance, d’évolution, de changement et d’utilisation des technologies dans le but de trouver des solutions pour nos clients. »
Cette entreprise revendique donc une « culture » de la croissance et de l’innovation technologique et ses publications externes le revendiquent
Son journal interne destiné à ses ouvriers « le maillon » (ça s’invente pas !),revendique aussi cette culture et ses communicants journalistes n’ont de cesse d’associer depuis des années le personnel à cette culture et à la fierté d’y adhérer.
Dans ses offres d’emploi, caterpillar associe immédiatement  l’embauché potentiel à l’idéologie de l’entreprise:
« Caterpillar vous ouvre ses portes pour marquer l’avenir de votre empreinte  » dans  des publications montrant les prouesses destructrices de ses machines

Caterpillar est évidemment une « entreprise écolo », anticipatrice du capitalisme vert et équitable de demain:

« 2003. Caterpillar devient le premier motoriste à proposer une gamme complète de moteurs diesel propres, modèles 2004, totalement conformes et certifiés par l’EPA (agence américaine de protection de l’environnement). La technologie ACERT Caterpillar de réduction des émissions polluantes est destinée à respecter les normes EPA sans pour autant sacrifier les performances, la fiabilité et le rendement énergétique. »

Caterpillar est aussi,évidemment une entreprise responsable et citoyenne:

« Responsabilité sociale. En tant qu’entreprise, nous sommes fiers de la réputation de Caterpillar qui est connue pour faire la différence à travers le monde. Suite à la catastrophe du tsunami, Caterpillar et ses concessionnaires ont envoyé des machines, de l’argent et du personnel en Asie pour soutenir les efforts de secours et de reconstruction. Caterpillar est également fière d’être la source de subvention principale dans le cadre du projet « Great Rivers Partnership » de la fondation « The Nature Conservancy ». En outre, Caterpillar a une fois de plus rejoint le « Dow Jones Sustainability World Index ».
« Caterpillar accepte les responsabilités de la citoyenneté globale ».
Dans l’engagement de la compagnie au succès financier, le code dit qu’elle « doit également tenir compte des priorités sociales, économiques, politiques et environnementales. »

Sauf ,dans certains cas:
En effet, Caterpillar, en toute connaissance de cause et en violation de sa charte a vendu à l’armée israélienne des bulldozers « d9″, les-quels modifiés par elle ont causé morts, et destructions en Palestine:

« Rachel Corrie, une (pacifiste) Américaine (se plaçant devant lui pour le bloquer a été) assassinée de sang-froid par un soldat israélien mandaté par son gouvernement pour virer les Palestiniens de leurs maisons dans son bulldozer blindé fabriqué par CATERPILLAR ».
« la destruction systématique des maisons palestiniennes fait pour de bon retour au centre du conflit. Cela s’est produit dans le camp de réfugiés de Jenin, où les conducteurs indomptables des énormes bulldozers Caterpillar D-9 ont travaillé dur trois jours et nuits entiers à démolir plus de 300 maisons dans le camp archi-bondé, devenant par là les héros de l’invasion. Et cela se produit aujourd’hui quand Israël détruit des douzaines de maisons qui appartiennent aux familles des terroristes, une forme de punition collective qui est clairement un crime de guerre ».
[http://pagesperso-orange.fr/espace.freud/topos/politi/palestin/jeff5.htm.->xxx].

[http://www.ism-france.org/news/article.php?id=1909&type=analyse&lesujet=Démolitions%20de%20maisons.
->xxx].
La direction de caterpillar, contactée par de multiples associations a refusé d’arrêter ses ventes arguant ne pas avoir à connaître l’utilisation de son matériel.

Sur tous les plus grands chantiers dévastateurs du monde vivant, le leader mondial caterpillar exhibe ses féroces machines dans leur oeuvre de destruction massive de la nature.

La société caterpilar, par la sophistication de son matériel est une grande créatrice de chômage, dans le domaine des travaux publics.
Là où, hier, il fallait 20 terrassiers une machine suffit aujourd’hui.
C’est de ce « progrès », accepté par tous dans l’accomplissement du travail et sa mécanisation, que sont par un retour ironique du sort aujourd’hui victimes les cater plus que de la « crise  » à la mode.

Dans une société humaine organisée par et pour ses membres de façon raisonnée, utile et intelligente, pour ses besoins vitaux  réels, la société caterpillar et ses monstres n’auraient pas leur place.

Dans les appels récents, et notamment à Grenoble autour de cater, à la convergence des luttes, appels que je partage et auxquels je participerai, la priorité me semble-t-il n’est pas la gestion « au moins mal » pour nos vies de la crise  de leur système, mais sa remise en cause radicale.
Doit on, en signant nos contrats d’embauche nous sauvant de la misère, continuer à accepter que pour sauver notre peau il nous faille fermer les yeux sur le rôle final, potentiel ou immédiat, de ce que nous fabriquons.
Notre militantisme doit il nous amener à militer pour que cater, pour assurer le plein emploi à Grenoble, continue à fabriquer ses engins qui détruisent le terre et tuent loin de nos yeux pudiquement clos.
Dans la prison actuelle du « travailles ou meurs », l’épée de Damoclés du chômage et de la misère nous prive de toute liberté de critique et nous impose de signer des contrats contre-nature d’acceptation et de résignation.
Dans cette peur et cette acceptation, nos actions ne peuvent se limiter qu’à obtenir des barreaux dorés à nos cellules en remplacement des anciens rouillés et de faire semblant d’y voir une avancée.
« La peur c’est le corbeau penché sur le devoir.
C’est du papier monnaie contre du désespoir.
C’est de la dérision face à la misère noire.
C’est depuis le début le chantage du Pouvoir »; chantait Lavillier.

Si notre militantisme, par opportunisme, manque de courage et de réflexion globale, nous amène à exiger plus de travail, plus de pouvoir d’achat et  plus de consommation, alors nous sommes les porte-paroles de la société capitaliste et ses meilleurs alliés.
On comprends mieux, alors pourquoi la presse éprouve tant de sympathie pour les deux dernières grandes manifestations, aux revendications auxquelles  Bouygues et cie tout en faisant semblant du contraire, ne peuvent qu’adhérer.

(il y a des liens autour de caterpilar assez nombreux sur le net pour s’informer).

Sabazios.

[http://sabazios.unblog.fr/
->xxx]

 

Complémént 1:

La société de fabrication d’engins de construction, d’exploitation minière et forestière, Caterpillar a annoncé la suppression de 800 emplois dans ses usines de Peoria (Illinois) et de 700 autres dans son usine de Grenoble (France).
La société dispose d’une filiale armement qui fabrique des blindés pour les troupes britanniques, suédoises, norvégiennes, finlandaises, suisses et néerlandaises. En outre, elle produit les super-bulldozers blindés D9, livrés à l’armée israélienne pour raser les immeubles palestiniens dont un des habitants est soupçonné d’appartenir à la Résistance ; une forme de représailles contre des civils non-combattants qui constitue un crime de guerre au regard du droit international.
Son directeur, James Owen, préside un groupe de travail pour la promotion de la globalisation au sein de la très conservatrice association patronale Business Roundtable. Il avait été nommé par son ami George W. Bush au Conseil consultatif pour les négociations commerciales. Il a multiplié les bénéfices du groupes en organisant des délocalisations intérieures, c’est-à-dire en déplaçant ses usines à l’intérieur des États-Unis dans les États offrant le moins de protection sociale possible.
Les salaires et bonus de M. Owens se sont élevés à 17 millions de dollars en 2008, faisant de lui 181 patron le mieux payé au classement Forbes. Proche des Rockefeller et lui-même très influent, M. Owens est administrateur du Council on Foreign Relations, du Peterson Institute for International Economics et du World Resources Institute.
Bien qu’il ait fait campagne pour John McCain, John Owens s’est rapidement rapproché du président Barack Obama, originaire de l’Illinois. Juste avant sa prestation de serment, le président-élu est venu rassurer les salariés en se rendant à Peoria. Puis, le président a nommé John Owens au Conseil consultatif pour la reprise économique, présidé par l’ex-patron de la Réserve fédérale Paul Volcker.
Cependant, les ouvriers français n’ont pas eu droit aux mêmes égards. Ils ont séquestré quatre dirigeants du groupe, mardi 31 mars, pour les forcer à négocier les conditions des licenciements.

source:
http://www.voltairenet.org/article159518.html

 

Complémént 2:

“ « Implantée à Grenoble depuis 1961, Caterpillar (Grenoble – 2 315 salariés – CA 2001 : 483 058 Keuros), recevra une subvention de 560 000 euros du Conseil Général de l’Isère. En effet, le premier constructeur mondial d’engins de terrassement, va investir 17 millions d’euros dans un centre logistique au Versoud, dans la banlieue grenobloise. Cette plate-forme logistique, Caterpillar Logistics Services, devrait stocker, transformer et distribuer des composants à flux tendus pour les usines de Grenoble et Echirolles. Ce projet représente une véritable opportunité de développement et de consolidation du positionnement de Caterpillar France par rapport à la maison mère aux Etats Unis. »

source cci Grenoble avril 2003 ”

 

Complément 3:
ENTREPRISES RHONE-ALPES
Septembre 2005 – N° 1478

A LA UNE !
Grenoble : Caterpillar France creuse son sillon

« © DRCompétitivité, externalisation de certains services et composants, qualité totale, sécurité et environnement, respect des délais d’expédition, recentrage sur son cœur de métier : après six ans d’efforts, Caterpillar France SAS (Grenoble et Échirolles) voit sa stratégie récompensée. Au vu de ses ”bons résultats”, le groupe américain Caterpillar Inc, sa maison-mère, lui a confié la fabrication de pelles hydrauliques sur pneus, une activité jusqu’alors réalisée par une joint-venture, en Allemagne. Ce transfert, qui s’accompagne d’un investissement de 3,8 millions d’euros dans une nouvelle ligne d’assemblage, est loin d’être neutre pour Grenoble : ”L’arrivée de ces nouveaux produits, destinés au marché européen, devrait renforcer la stabilité du site, historiquement soumis aux fluctuations du dollar, puisque la majorité des produits actuels (70 % environ) sont livrés aux États-Unis”, précise-t-on chez Caterpillar France. La société, qui emploie 2 600 salariés, fabrique depuis 1961 des tracteurs et chargeuses à chaînes, de petites pelles hydrauliques, ainsi que des trains de roulements et composants. Avec environ 2 000 machines supplémentaires par an, l’activité devrait générer la création d’une centaine d’emplois dans le bassin grenoblois.  »

Source

http://www.brefonline.com/numeroERA_affichearticle.asp?idA=2440

Publié dans actus, grenoble, luttes | Pas de Commentaire »

Disparition d’Alain bashung entre exhibition morbide et Hommages nauséabonds

Posté par admin le 15 mars 2009

Alain bashung est mort samedi 14 mars des attaques de ce sale crabe qui nous a tous privé prématurément de la présence de nombreux amis et parents, anonymes pour la presse people et essentiels dans nos vies

Bashung n’était pas un artiste anodin, ses textes étaient beaux et pleins de sensibilité, sa musique les accompagnait souvent superbement.
Il a accompagné de ses chansons les étapes de ma vie et certaines collaient avec une grande justesse avec mes propres expériences, sentiments et émotions
C’est donc avec tristesse que j’ai appris sa mort

Comme d’habitude le monde de la télé de la presse et de le politique s’est jeté sur le cadavre encore tiède pour rivaliser d’hommages vibrants tous plus hypocritement élogieux les uns que les autres sur l’artiste, le poète, l’homme de coeur etc…

Mais c’est avec le plus grand dégoût et avec la plus grande indignation que j’ai assisté aux derniers instants de sa vie, particulièrement son passage il y a 15 jours aux « victoires de la musique », ou,  avec le plus grand mal, vu son état, il a accédé au podium soutenu par un Naguy puant de commisération condescendante et le forçant à nous faire les déclarations, dont la presse et le public au voyeurisme morbide allait pouvoir se rassasier.Spectacle affligeant, écoeurant  d’un homme au bout du rouleau, moribond et dont il fallait tirer jusqu’à la lie un potentiel d’écoute et de ventes d’albums
Tout le monde savait ce jour là sa souffrance et sa fin imminente et le spectacle lamentable et humiliant qu’ils nous ont donné à contempler était insupportable, mais accepté par tous

Et aujourd’hui, il nous faut encore subir les « hommages  » plus puants d’ignorance et d’hypocrisie les uns que les autres
Le cadavre refroidit, il faut faire vite, être le premier, le plus émouvant, le plus dithyrambique
Et en premier, bien sur  sarkozy, le premier à y avoir été de sa déclaration éclairée, émue et solennelle

« C’est un prince qui ce soir nous a quittés, un immense poète, un chanteur engagé (…) Homme de scène et de studio, Alain Bashung avait créé un univers musical à l’esthétique sombre et élégante. (…)
Il écrivait des élégies baroques, les habitait, puissantes, mélancoliques, violentes parfois. On pouvait être dérangé, mais on était toujours charmé. (…) Alain Bashung était généreux avec son public, se montrait délicat, presque timide, protégé par ses lunettes noires, son chapeau et son harmonica. Il avait dominé les dernières Victoires de la Musique de la tête et du coeur et sans le savoir les Français, ce soir là, lui avaient dit au revoir. Nous prenons congé d’un immense artiste, qui marquera l’histoire de la musique. Nous saluons un homme que chacun aimait »

Quel hommage nauséabond, dicté par l’urgence opportuniste, écrit au hasard par les communicants de l’Elysée, sans rien connaître du personnage
Et qui pourrait nous faire croire que l ‘ouvertement insensible et inculte sarkozy ait pu comprendre quoi que ce soit à une poésie ou à un poéte

« un prince », prince de quoi pauvres débiles un chanteur tout simplement
« un immense poète » pourquoi immense un poète c’est tout et déjà beaucoup
« un chanteur engagé » mais jamais bashung n’a été engagé, simple poète , il nous narrait notre vie d’êtres humains à sa façon, mais n’a jamais été un chanteur engagé et ne l’a jamais revendiqué ( à part de mémoire il me semble une signature pour sos racisme)

En second l’hommage de Pascal Negre, président d ‘Universal musique, le maquereau qui prostitue la plupart des artistes français, dont Bashung, et qui a besoin de continuer à traire le mort et donc de créer la légende

« Il était un des derniers géants de la chanson française. Il rejoint au firmament Brel, Barbara, Brassens et Ferré. C’était un artiste atypique et complet, un chercheur musical, un chanteur, un parolier et un comédien. Quand il préparait un album, l’essentiel pour lui était les textes. C’était un esthète absolu, avec un univers unique ». « Il nous avait annoncé un nouvel album. Lors de la cérémonie des Victoires (le 28 février), il était clairement heureux mais nous avons remarqué qu’il nous parlait au passé. »

Putain, quelle comparaison, si après ça on ne se jette pas à la fnac pour acheter l’album « mémoire  » qui va évidemment sortir sous peu!

Fillon, dont on ne doute pas une seconde qu’il a chez lui tous les albums de bashung et les connaît par coeur, s’y colle aussi

« le public se souviendra de lui comme le gentleman rocker de la chanson française ». « Cette disparition qui intervient quelques jours seulement après une cérémonie historique des Victoires de la Musique qui l’a vu être récompensé de 3 trophées, n’en est que plus émouvante. »

Albanel, qui encore la semaine dernière se pâmait chez elle sur « vertige de l’amour », dont elle a évidemment le cd depuis 15 ans s’émeut sincèrement.

« immense artiste » qui « laisse à la chanson française une oeuvre forte, sensible, souvent mélancolique, qui résonnera longtemps dans nos coeurs et nos mémoires »

Frédéric lefèvre, porte parole de l’association de poètes « UMP », nous livre aussi son message au nom de son groupe terrassé par la nouvelle.

« La mort d’Alain Bashung sonne comme un coup de tonnerre. C’est un grand monsieur qui nous quitte »

Les socialistes ne pouvaient pas laisser le monopole de l’émotion à l’ennemi
Delanoé s’y colle donc, fin connaisseur lui aussi du disparu.

  »un grand artiste. Compositeur, comédien, chanteur, cet enfant du rock avait su créer un univers singulier et aura noué une relation intime avec son public ». « L’amour et le respect qu’il portait à son public l’ont maintenu debout malgré la maladie, qu’il a combattue avec une dignité et un courage exceptionnels ».

(Qu’y a t il de digne et de courageux à mourir à petit feu, dans la souffrance d’une maladie ?? Il a, dans la douleur, comme tous les cancéreux été au bout du voyage c’est tout, en s’accrochant comme nous tous le mieux possible à la vie ).

Je préfère arrêter là le concert de ces déclarations, qui me donnent envie de vomir

Sabazios

 

Dernières paroles tristement réalistes de Bashung lors de cette cérémonie

j’ai assisté au tapage médiatique autour du dernier album de Bashung,  et avait eu à l’époque le sentiment d’une préparation commerciale à sa mort proche, me semble – t il soulignée par bashung lui même à cette cérémonie.

 » je sais que ma maison de disque a des soucis , j’espère qu’ils ne vont pas trop aller dans la spéculation à outrance et j’espère qu’ils continueront à rester dans des normes humaines pour rendre les gens heureux avec des beaux disques et rendre les artistes un peu heureux ».

Quelques secondes après Nagui lui fait comprendre que son temps de parole est terminé, ce qui amène cette phrase gênée de Bashung « Oui ,j’y vais là parce que j’ai peur d’abuser ».

Nagui gêné s’en tire par une pirouette
« Alors vas y mais sous un tonnerre d’applaudissement »

Publié dans actus | 3 Commentaires »

Peut on continuer à faire confiance aux journalistes

Posté par admin le 8 mars 2009

Peut on continuer à croire les journalistes ?

Je ne veux pas ici rentrer dans le débat du journaliste complice de l’état, et l’accompagnant dans ses mensonges, inventions et contre vérités.
Ce n’est plus à prouver et des sites comme acrimed font ça très bien

Ce que je souhaite relever (de façon néanmoins corollaire), est la façon de plus en plus incroyable avec laquelle ces derniers, sans aucune enquête, sans la moindre réserve et sans la moindre capacité d’analyse se jettent sur le moindre fait divers qu’ils nous retransmettent en copié-collé et tous de la même manière et avec le même vocabulaire

Pourquoi tant de journaux existent ils puisque chacun ne fait que recopier bêtement la même dépêche AFP, elle même souvent issue des services de l’etat

Pourtant ces dernières années, les preuves manifestes et avérées d’informations totalement fausses et inventées se sont accumulées.Si dans mon métier j’avais commis autant de fautes professionnelles et en admettant que je ne me sois pas fait virer, j’aurais tout au moins remis en cause ma façon de faire mon travail!

Quelques exemples anciens auraient pourtant du les inciter à plus de prudence d’honnêteté et de sérieux dans leur façon de faire ce travail « dangereux  » car propice à toutes les manipulations et à tous les excès
Souvenons nous

janvier 2003, le rabbin Fahri dit avoir été agressé et sérieusement blessé à l’arme blanche par un homme casqué ayant crié en prenant la fuite « Allah akbar », après avoir reçu des lettres de menace
Les journaux ont relayé l’info sans la remettre en cause alors que  la seule source était les infos de « la victime »
Les politiques de droite et de gauche, nous ont sorti le grand jeu et les déclarations essentielles
L’enquête a conclu à un « auto-attentat »
Pour d’autres faux attentats antisémites relayés par la presse lire ici:
http://www.alterinfo.net/Les-fausses-agressions-antisemites,-delits,-crimes-ou-vulgaire-propagande-sioniste-_a26038.html

En 1994, une jeune femme accompagnée de sa petite fille dit s’être fait agressée dans le RER devant 20 personnes indifférentes à ses cris par 6 jeunes.
Ces jeunes, dit elle l’ont brutalisée, coupé son jean avec un couteau et lui ont dessiné une croix gammée sur le ventre, la prenant pour une juive.
Personne ne s’étonne de ce fait divers peu crédible, sans preuve, sans témoin, et toute la presse (et les politiques unanimes) relatent tel que ce fait divers, tout en en analysant l’horreur et le rattachement à un antisémitisme à la mode
Journalistes et politiques nous chantent pendant trois jours le refrain de l’horreur
Trois jours plus tard, la police (plus professionnelle, en l’occurrence !!) finit par faire avouer à la victime le mensonge: aucune agression et une histoire totalement inventée
Voir résumé complet ici:
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=6347

En mars 2002 un « vieillard « , Paul Voise affirme s’être fait très violemment agressé par « des jeunes « .
Il exhibe dans la presse ravie et qui en redemande son visage tragique tuméfié, sa maison brûlée, sa vie foutue……et on apprends (difficilement), plus tard que la aussi tout était faux et inventé
La encore, presse et politiques nous ont inondé de commentaires sur cette affaire « ignoble », validée comme réelle sans aucune précaution et tombant à pic pour personnifier la campagne sécuritaire en cours cette année là,( et ayant d’ailleurs fortement participé au duel Le Pen-Chirac  au deuxième tour de l’élection présidentielle)
Analyse ci:
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article509

En 2003 Dominique Baudis et des notables toulousains sont pris dans la tourmente d’une affaire comme la presse les aime : notables dépravés, viols,tortures et meurtres
La encore la presse relaie sans discernement ni contre enquête et un an et demi après, on se rend encore compte que tout était inventé.
Nombreux dossiers sur le net

Evidemment, il y a l’affaire « Outreau » pour laquelle les journalistes ont repris méticuleusement les infos venant du juge et ou personne ne s’est étonné qu’un immeuble entier ait pu violer des enfants pendant des années, et pour laquelle des innocents ont étés emprisonnés des années et ont eu leur vie brisée et exhibée dans la presse
Aujourd’hui la même presse n’a pas de mots assez durs contre le juge , mais à l’époque quel journaliste a relevé les incohérences de l’affaire et combien ont tenté une voix discordante, si heureux d’avoir en France une affaire aussi sordide que la précédente en Belgique
Gilles Perrault dans son livre sur l’affaire Ranucci disait déjà à l’époque:
« Dans une affaire aussi grave, où une enfant a été assassinée et un jeune homme décapité, vous n’avez pas intérêt à raconter ou à écrire n’importe quoi. ».
Beaucoup d’analyses édifiantes sur le net sur Outreau

Deux professeurs, l’un accusé de pédophilie par un élève (prof d’éducation physique en 1997), l’autre (professeur de sciences physiques en 2008),de coup violent par un autre, ont aussi été mis en cause dans la presse et se sont tous les deux suicidés, incapables de supporter ces accusations publiques.
L’un avait parallèlement des problèmes familiaux
Après ces suicides les deux élèves ont reconnu leurs mensonges.
dans les deux cas la presse avait privilégié le témoignage des élèves
lire ici
http://pasidupes.blogspot.com/2008/10/le-professeur-qui-stait-suicid-sur-la.html
http://m.marianne2.fr/index.php?action=article&numero=134634#1

Je pourrai citer des exemples identiques pendant des pages et des pages et encore en me limitant aux uniques faits divers

Plusieurs constantes sont à noter

L’incapacité des journalistes à se livrer à un travail d’investigation personnel
Leur incapacité à résister à la pression d’une opinion manipulée
Leur incapacité à ne pas se faire eux même manipuler
Le fait de céder aux modes « accusatrices » conjoncturelles
L’adéquation du fait divers avec une situation sociale difficile et favorable à la désignation de boucs émissaires
Le coté « hurler avec les loups » pour ne pas se mettre un lectorat potentiel à dos
L’unicité des sources d’information et la répétition mot pour mot de la source désignée comme seule authentique
Leur incapacité à « s’excuser » de leurs erreurs même les pires
La disparition totale de déontologie
Leur incapacité à tirer les leçons de leurs erreurs et à ne pas les reproduire
Leur incapacité à fournir à leur lectorat toutes les informations lui permettant de se faire sa propre idée

Dans les domaines politiques, économiques, scientifiques, et sociétaux leurs pratiques sont exactement les mêmes

Relais des dogmes politiques économiques scientifiques et sociétaux imposés par les dirigeants actuels sans analyse, recul, distance ou critique
Relais des doctrines officielles dans tous ces domaines

Depuis novembre nous avons sous les yeux le pire exemple de leur obéissance:
L’affaire Tarnac, pour laquelle nous avons assisté à un délirant et nauséabond accompagnement servile des informations et analyses distillées par le ministère de l’intérieur (allant jusqu’à employer la novlangue de la ministre et participer physiquement aux arrestations)

Idem pour les analyses tardives et volontairement limitées à la « réclamation de 200 euros » au sujet du mouvement beaucoup plus complexe de la Guadeloupe

En conclusion pessimiste de l’irrémédiabilité de la situation
Tout récemment:

Un enfant de 5 ans poignarde sa soeur qui refusait de le laisser jouer à un jeu vidéo
Analyse de la presse : aucune
Questions à un psychologue, par exemple : aucune
Enquête: aucune
Pourtant tout faisait penser à une mystification
Résultat …..c’était faux, une invention de la mère, elle même responsable
De plus l’histoire de cette mère qui en arrive là, aurait pu être analysée comme révélatrice de la détresse d’un nombre de plus en plus inquiétant de personnes qui « n’y arrivent plus »
Au lieu de ça on nous dit simplement : »les autorités lui ont retiré ses enfants », la laissant seule devant sa misère morale et la laissant en position de coupable d’infanticide

Des lettres anonymes menacent des hommes politiques
Une des lettres est publiée
Elle contient des fautes d’orthographe
Cette lettre est elle analysée,soumise à l’analyse d’un linguiste? d’ un psychologue? non

Quelle analyse est elle fournie, celle d’Alliot Marie: l’oeuvre d’un déséquilibré sûrement ancien militaire.

Pourtant quand on lit attentivement la lettre en question on s’aperçoit que les fautes d’orthographe sonnent faux par exemple, laissant planer un doute sur elle (la lettre est disponible sur le site du monde) On arrête le lendemain de la publication de la lettre un « informaticien-ancien militaire » dénoncé par sa femme qui avait trouvé des similitudes avec des courriers qu’il lui a envoyé.

La presse obéissante est bizarrement présente lors de l’arrestation, ne nous montre pas l’homme mais nous montre son appartement et ses voisins, le présente comme un coupable potentiel crédible, (donc un déséquilibré, merci pour sa future vie dans son quartier!!), pour finalement plus tard nous dire, comme on s’y attendait, ben c’était pas lui! C’était une manoeuvre de sa femme

 

A suivre…………………..les prochains flagrants-délits d’incompétence, mensonges et alignements aux vérités officielles

sabazios

Publié dans actus, medias | Pas de Commentaire »

La société hautement criminalisée

Posté par admin le 20 février 2009

Lu sur le site internet d’Ouest France qui ne passe pas pour un journal révolutionnaire:

« lundi 16 février 2009
Fichage et pressions pour intimider les citoyens ?

En 2008, on a enregistré 577 816 gardes à vue, soit une hausse de 71,6 % en sept ans. (Ici, le commissariat de Nanterre). : Claude Stéfan
Des faits mettant en cause le respect des libertés se succèdent. La Ligue des droits de l’Homme parle de dérive sournoise.

Des lois plus répressives, la chasse aux sans-papiers, des records de surpopulation et de suicides en prison… : une sorte d’intimidation du citoyen semble se développer en France.

Le 11 novembre, neuf « terroristes », présumés saboteurs de la SNCF, sont arrêtés à Tarnac (Corrèze) : le « chef », Julien Coupat, reste détenu « sans preuve », protestent sa famille et son avocat. Le 19, les gendarmes surgissent avec des chiens renifleurs de drogue dans une classe de 3e de Marciac (Gers) : une « bonne insécurité », commente la procureure. Le 22, dans une affaire de diffamation, le journaliste Vittorio de Filippis est cueilli à l’aube et fouillé à corps.

Les gardes à vue explosent

En janvier tombe un bilan révélateur : 577 816 gardes à vue en 2008, soit une hausse de 71,6 % en sept ans. Trois millions de personnes sur le fichier FAED (empreintes digitales) : + 93 % en six ans. Un million sur le FNAEG (empreintes génétiques) : + 6 % en trois ans. Pour avoir refusé le prélèvement ADN, un lycéen de Saint-Nazaire a écopé, le 3 février, de deux mois avec sursis et 300 € d’amende.

Les défenseurs des droits de l’Homme tirent la sonnette d’alarme. »

M.R.

Source:
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Fichage-et-pressions-pour-intimider-les-citoyens-_3636-827605_actu.Htm

La dérive sécuritaire en France (et partout dans le monde) est pointée du doigt par de nombreuses organisations et associations.

Par la criminalisation du citoyen, du jeune,du marginal, de l’inadapté, du syndicaliste, la pression par la peur et la fabrication de l’ennemi intérieur, l’état aux ordres de la minorité possédante, pour masquer l’ampleur des désordres, malaises, drames humains quotidiens, générés par la société fordo-consumériste qu’il tente de plus en plus difficilement de maintenir en vie, déplace les problèmes en les mettant sur le plan de la responsabilité d’une partie de ses citoyens montrée du doigt et offerte en pâture à une « majorité silencieuse  » de référence totalement inventée et à laquelle on est invités à s’identifier.

Les excès actuels (notamment permis par les sophistications, par les scientistes, des méthodes de surveillance, de fichage et de « réadaptation du déviant ») sont proportionnels à la dégradation exponentielle de nos vies dans cette société néolibérale agonisante.

Nous pouvons commenter des heures et des heures dans des débats fumeux ces dérives et participer indéfiniment à des comités de surveillance de leur bien-fondé et de leur déontologie dans des conseils de sages et l’état nous y encourage hypocritement.

Mais tant que nous ne mettrons pas définitivement à terre cette société là nous serons contraints d’en accepter les manifestations quotidiennes et l’intrusion dans nos sphères de vies les plus intimes de la surveillance totale

Sabazios

Publié dans actus, societe | Pas de Commentaire »

 

kaleidoscope |
Vol d'un voilier et persécu... |
La 5ème Batterie du 16ème G... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Presse et le Temps
| Cupidon - Aide aux rencontres
| VISION HUMAINE