• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Catégories

  • Méta

  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

    • Album : grenoble
      <b>p1000722.jpg</b> <br />
  • Accueil
  • > actus
  • > Caterpillar. Travailler plus, consommer plus, détruire plus, tuer plus ou tout arrêter?

Caterpillar. Travailler plus, consommer plus, détruire plus, tuer plus ou tout arrêter?

Posté par admin le 21 mars 2009

Les travailleurs de caterpilar sont en lutte contre le chômage technique qui les touche depuis l’année dernière et contre les licenciements  » boursiers « prévus cette année.
Dans l’atmosphère de crise, désindustrialisation , délocalisations, chômage, la tentation est grande de se mobiliser contre ces licenciements et de se solidariser avec les cater.
Mais à y regarder de plus près, qui et quoi soutient on réellement .

Posons nous un instant et réfléchissons dans l’absolu.

Qu’est caterpillar?

Une énorme entreprise marchande, référence mondiale dans son domaine avec à son catalogue environ 300 types de machines de travaux publics (pelleteuses, chargeurs, poseurs de canalisation, pelles, tracteurs etc.)
Leader aussi dans la fabrication de moteurs particulièrement performants utiles notamment dans les mines les plates-formes pétrolières et tous les endroits difficiles d’accès  de la planète (montagnes,déserts) dixit leurs pubs.
« La culture Caterpillar s’articule autour des concepts de croissance, d’évolution, de changement et d’utilisation des technologies dans le but de trouver des solutions pour nos clients. »
Cette entreprise revendique donc une « culture » de la croissance et de l’innovation technologique et ses publications externes le revendiquent
Son journal interne destiné à ses ouvriers « le maillon » (ça s’invente pas !),revendique aussi cette culture et ses communicants journalistes n’ont de cesse d’associer depuis des années le personnel à cette culture et à la fierté d’y adhérer.
Dans ses offres d’emploi, caterpillar associe immédiatement  l’embauché potentiel à l’idéologie de l’entreprise:
« Caterpillar vous ouvre ses portes pour marquer l’avenir de votre empreinte  » dans  des publications montrant les prouesses destructrices de ses machines

Caterpillar est évidemment une « entreprise écolo », anticipatrice du capitalisme vert et équitable de demain:

« 2003. Caterpillar devient le premier motoriste à proposer une gamme complète de moteurs diesel propres, modèles 2004, totalement conformes et certifiés par l’EPA (agence américaine de protection de l’environnement). La technologie ACERT Caterpillar de réduction des émissions polluantes est destinée à respecter les normes EPA sans pour autant sacrifier les performances, la fiabilité et le rendement énergétique. »

Caterpillar est aussi,évidemment une entreprise responsable et citoyenne:

« Responsabilité sociale. En tant qu’entreprise, nous sommes fiers de la réputation de Caterpillar qui est connue pour faire la différence à travers le monde. Suite à la catastrophe du tsunami, Caterpillar et ses concessionnaires ont envoyé des machines, de l’argent et du personnel en Asie pour soutenir les efforts de secours et de reconstruction. Caterpillar est également fière d’être la source de subvention principale dans le cadre du projet « Great Rivers Partnership » de la fondation « The Nature Conservancy ». En outre, Caterpillar a une fois de plus rejoint le « Dow Jones Sustainability World Index ».
« Caterpillar accepte les responsabilités de la citoyenneté globale ».
Dans l’engagement de la compagnie au succès financier, le code dit qu’elle « doit également tenir compte des priorités sociales, économiques, politiques et environnementales. »

Sauf ,dans certains cas:
En effet, Caterpillar, en toute connaissance de cause et en violation de sa charte a vendu à l’armée israélienne des bulldozers « d9″, les-quels modifiés par elle ont causé morts, et destructions en Palestine:

« Rachel Corrie, une (pacifiste) Américaine (se plaçant devant lui pour le bloquer a été) assassinée de sang-froid par un soldat israélien mandaté par son gouvernement pour virer les Palestiniens de leurs maisons dans son bulldozer blindé fabriqué par CATERPILLAR ».
« la destruction systématique des maisons palestiniennes fait pour de bon retour au centre du conflit. Cela s’est produit dans le camp de réfugiés de Jenin, où les conducteurs indomptables des énormes bulldozers Caterpillar D-9 ont travaillé dur trois jours et nuits entiers à démolir plus de 300 maisons dans le camp archi-bondé, devenant par là les héros de l’invasion. Et cela se produit aujourd’hui quand Israël détruit des douzaines de maisons qui appartiennent aux familles des terroristes, une forme de punition collective qui est clairement un crime de guerre ».
[http://pagesperso-orange.fr/espace.freud/topos/politi/palestin/jeff5.htm.->xxx].

[http://www.ism-france.org/news/article.php?id=1909&type=analyse&lesujet=Démolitions%20de%20maisons.
->xxx].
La direction de caterpillar, contactée par de multiples associations a refusé d’arrêter ses ventes arguant ne pas avoir à connaître l’utilisation de son matériel.

Sur tous les plus grands chantiers dévastateurs du monde vivant, le leader mondial caterpillar exhibe ses féroces machines dans leur oeuvre de destruction massive de la nature.

La société caterpilar, par la sophistication de son matériel est une grande créatrice de chômage, dans le domaine des travaux publics.
Là où, hier, il fallait 20 terrassiers une machine suffit aujourd’hui.
C’est de ce « progrès », accepté par tous dans l’accomplissement du travail et sa mécanisation, que sont par un retour ironique du sort aujourd’hui victimes les cater plus que de la « crise  » à la mode.

Dans une société humaine organisée par et pour ses membres de façon raisonnée, utile et intelligente, pour ses besoins vitaux  réels, la société caterpillar et ses monstres n’auraient pas leur place.

Dans les appels récents, et notamment à Grenoble autour de cater, à la convergence des luttes, appels que je partage et auxquels je participerai, la priorité me semble-t-il n’est pas la gestion « au moins mal » pour nos vies de la crise  de leur système, mais sa remise en cause radicale.
Doit on, en signant nos contrats d’embauche nous sauvant de la misère, continuer à accepter que pour sauver notre peau il nous faille fermer les yeux sur le rôle final, potentiel ou immédiat, de ce que nous fabriquons.
Notre militantisme doit il nous amener à militer pour que cater, pour assurer le plein emploi à Grenoble, continue à fabriquer ses engins qui détruisent le terre et tuent loin de nos yeux pudiquement clos.
Dans la prison actuelle du « travailles ou meurs », l’épée de Damoclés du chômage et de la misère nous prive de toute liberté de critique et nous impose de signer des contrats contre-nature d’acceptation et de résignation.
Dans cette peur et cette acceptation, nos actions ne peuvent se limiter qu’à obtenir des barreaux dorés à nos cellules en remplacement des anciens rouillés et de faire semblant d’y voir une avancée.
« La peur c’est le corbeau penché sur le devoir.
C’est du papier monnaie contre du désespoir.
C’est de la dérision face à la misère noire.
C’est depuis le début le chantage du Pouvoir »; chantait Lavillier.

Si notre militantisme, par opportunisme, manque de courage et de réflexion globale, nous amène à exiger plus de travail, plus de pouvoir d’achat et  plus de consommation, alors nous sommes les porte-paroles de la société capitaliste et ses meilleurs alliés.
On comprends mieux, alors pourquoi la presse éprouve tant de sympathie pour les deux dernières grandes manifestations, aux revendications auxquelles  Bouygues et cie tout en faisant semblant du contraire, ne peuvent qu’adhérer.

(il y a des liens autour de caterpilar assez nombreux sur le net pour s’informer).

Sabazios.

[http://sabazios.unblog.fr/
->xxx]

 

Complémént 1:

La société de fabrication d’engins de construction, d’exploitation minière et forestière, Caterpillar a annoncé la suppression de 800 emplois dans ses usines de Peoria (Illinois) et de 700 autres dans son usine de Grenoble (France).
La société dispose d’une filiale armement qui fabrique des blindés pour les troupes britanniques, suédoises, norvégiennes, finlandaises, suisses et néerlandaises. En outre, elle produit les super-bulldozers blindés D9, livrés à l’armée israélienne pour raser les immeubles palestiniens dont un des habitants est soupçonné d’appartenir à la Résistance ; une forme de représailles contre des civils non-combattants qui constitue un crime de guerre au regard du droit international.
Son directeur, James Owen, préside un groupe de travail pour la promotion de la globalisation au sein de la très conservatrice association patronale Business Roundtable. Il avait été nommé par son ami George W. Bush au Conseil consultatif pour les négociations commerciales. Il a multiplié les bénéfices du groupes en organisant des délocalisations intérieures, c’est-à-dire en déplaçant ses usines à l’intérieur des États-Unis dans les États offrant le moins de protection sociale possible.
Les salaires et bonus de M. Owens se sont élevés à 17 millions de dollars en 2008, faisant de lui 181 patron le mieux payé au classement Forbes. Proche des Rockefeller et lui-même très influent, M. Owens est administrateur du Council on Foreign Relations, du Peterson Institute for International Economics et du World Resources Institute.
Bien qu’il ait fait campagne pour John McCain, John Owens s’est rapidement rapproché du président Barack Obama, originaire de l’Illinois. Juste avant sa prestation de serment, le président-élu est venu rassurer les salariés en se rendant à Peoria. Puis, le président a nommé John Owens au Conseil consultatif pour la reprise économique, présidé par l’ex-patron de la Réserve fédérale Paul Volcker.
Cependant, les ouvriers français n’ont pas eu droit aux mêmes égards. Ils ont séquestré quatre dirigeants du groupe, mardi 31 mars, pour les forcer à négocier les conditions des licenciements.

source:
http://www.voltairenet.org/article159518.html

 

Complémént 2:

“ « Implantée à Grenoble depuis 1961, Caterpillar (Grenoble – 2 315 salariés – CA 2001 : 483 058 Keuros), recevra une subvention de 560 000 euros du Conseil Général de l’Isère. En effet, le premier constructeur mondial d’engins de terrassement, va investir 17 millions d’euros dans un centre logistique au Versoud, dans la banlieue grenobloise. Cette plate-forme logistique, Caterpillar Logistics Services, devrait stocker, transformer et distribuer des composants à flux tendus pour les usines de Grenoble et Echirolles. Ce projet représente une véritable opportunité de développement et de consolidation du positionnement de Caterpillar France par rapport à la maison mère aux Etats Unis. »

source cci Grenoble avril 2003 ”

 

Complément 3:
ENTREPRISES RHONE-ALPES
Septembre 2005 – N° 1478

A LA UNE !
Grenoble : Caterpillar France creuse son sillon

« © DRCompétitivité, externalisation de certains services et composants, qualité totale, sécurité et environnement, respect des délais d’expédition, recentrage sur son cœur de métier : après six ans d’efforts, Caterpillar France SAS (Grenoble et Échirolles) voit sa stratégie récompensée. Au vu de ses ”bons résultats”, le groupe américain Caterpillar Inc, sa maison-mère, lui a confié la fabrication de pelles hydrauliques sur pneus, une activité jusqu’alors réalisée par une joint-venture, en Allemagne. Ce transfert, qui s’accompagne d’un investissement de 3,8 millions d’euros dans une nouvelle ligne d’assemblage, est loin d’être neutre pour Grenoble : ”L’arrivée de ces nouveaux produits, destinés au marché européen, devrait renforcer la stabilité du site, historiquement soumis aux fluctuations du dollar, puisque la majorité des produits actuels (70 % environ) sont livrés aux États-Unis”, précise-t-on chez Caterpillar France. La société, qui emploie 2 600 salariés, fabrique depuis 1961 des tracteurs et chargeuses à chaînes, de petites pelles hydrauliques, ainsi que des trains de roulements et composants. Avec environ 2 000 machines supplémentaires par an, l’activité devrait générer la création d’une centaine d’emplois dans le bassin grenoblois. « 

Source

http://www.brefonline.com/numeroERA_affichearticle.asp?idA=2440

Laisser un commentaire

 

kaleidoscope |
Vol d'un voilier et persécu... |
La 5ème Batterie du 16ème G... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Presse et le Temps
| Cupidon - Aide aux rencontres
| VISION HUMAINE